......***** « The Music Industry » ... Chapitre o4 ......

...
...

... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o4   ... ...



La nuit avait été bizarrement calme, ce qui avait soulagé l'esprit et le corps tourmentés de Bill. Il avait ouvert les yeux à l'aube et n'avait été que peu surpris de trouver Tom collé à son dos, le visage dans son cou et un bras autour de ses hanches, oh, et bien sûr, une érection matinale qui lui donna envie de vomir pressée dans le bas de son dos.

Il se leva le plus délicatement possible, espérant ainsi ne pas réveiller son « petit ami ». Il se posta devant les rideaux clos et les entrouvrit très légèrement, juste assez pour jeter un ½il dehors. Il n'avait jamais fait attention à la vue qu'il pouvait avoir de cette chambre. Après tout, il n'avait jamais passé que deux nuits à la villa, et ce n'était pas vraiment comme s'il avait eu le temps la veille d'admirer la vue. Il soupira silencieusement et regarda le soleil se lever pendant encore quelques minutes avant d'entendre Tom remuer dans les draps.

Son c½ur fit un bond en se rappelant que l'homme avait une érection matinale. Il déglutit et eut vite fait de fuir dans la salle de bain s'assurant ensuite que la porte soit verrouillée. Il prit sa douche et prit le risque de sortir de la salle de bain uniquement vêtu d'une grande serviette enroulée autour de lui du haut de son torse à ses genoux et il se dirigea vers le dressing sans jeter un coup d'½il au lit. Et pourtant, du coin de l'½il, il pu voir Tom le regarder de haut en bas, un sourire en coin aux lèvres.

« Qu'est-ce que je peux mettre ? » Demanda-t-il toujours sans le regarder.

Le producteur se leva, un simple caleçon cachant ses parties intimes et il se glissa dans le dos de Bill, passant ses bras autour de lui et lui embrassant la jointure du cou et l'épaule alors que Bill se tendait. Tom le serra un peu plus contre lui avant de lever les yeux vers les différentes tringles encastrées dans les murs et tiroirs au contenu divers.

« Mmm ... » Gémit-il en frottant son nez à l'endroit qu'il venait d'embrasser, les mains de Bill serrèrent un peu plus la serviette autour de lui.

Tom s'avança vers l'une des tringles presque vides et s'empara d'une housse, jetant un coup d'½il dedans avant de la tendre à Bill.

« Ça, ça devrait être bien pour aujourd'hui. Tu as déjà mis des bottes à talons ? »
« Euh ... oui. »
Dit Bill en rougissant, se rappelant soudainement des fameuses bottes et de pourquoi il les avait portées.
« Bien. Je vais essayer de retrouver les chaussures que je veux que tu portes, vas t'habiller. »

Bill acquiesça silencieusement et se précipita dans la salle de bain, la housse à la main. Il eut vite fait de commencer à s'habiller et quand Tom toqua à la porte une bonne demi-heure plus tard, Bill lui ouvrit, complètement habillé, mais pas encore coiffé, ni maquillé.

« Tiens. » Dit Tom en lui tendant une paire de bottes grises à talons compensés. « Mets ça. »

Bill s'avança vers le lit et s'assit dessus avant d'enfiler lesdites bottes. Tom se baissa pour arranger son pantalon au-dessus et l'aida ensuite à se relever.

« La maquilleuse et la coiffeuse sont en bas, elles t'attendent. »

Bill haussa un sourcil, mais suivit le producteur sans faire de commentaire et une autre demi-heure plus tard, Bill était maquillé, coiffé et habillé à la perfection.

Les deux hommes déjeunèrent alors que Tom ne cessait de passer des coups de fil et que Bill regardait distraitement tous les objets possibles de la maison pour éviter le regard désireux de l'homme assis à ses côtés.

Quand ils eurent fini, Tom raccrocha et se leva, Bill fit de même après s'être essuyé la bouche et jeta au producteur un regard interrogateur, l'homme sourit et passa un bras autour de ses hanches pour l'entraîner vers ce que Bill allait apprendre à reconnaître comme le garage.

« Oh, j'ai failli oublié. » S'exclama-t-il en se dirigeant vers une porte au bout du long couloir parcourant le rez-de-chaussée de la maison. « Tiens. » Dit-il en tendant une besace à Bill. « Tes affaires sont dedans. »

Bill fronça les sourcils, ne reconnaissant pas le sac, mais quand il jeta un coup d'½il à l'intérieur, c'était bel et bien ses affaires qui s'y trouvaient. Il soupira silencieusement et attrapa son beurre de cacao, enduisant abondement ses lèvres sèches à l'aide du petit stick alors que Tom le regardait faire d'un air intéressé. Ils se rendirent ensuite dans le garage et Tom monta dans une grosse Cadillac noire, incitant Bill à faire de même.

L'androgyne serra les dents et s'exécuta sans discuter, malgré qu'il aurait apprécié pouvoir refuser. Le trajet fut court et silencieux et quand Tom posa une main sur la cuisse de Bill, en caressant l'intérieur du pouce, l'androgyne se pinça les lèvres et tenta de détendre ses muscles, sans succès.

Ils descendirent de la voiture et Bill écarquilla les yeux en voyant où ils se trouvaient : c'était ce magasin où il n'osait même pas entrer tellement ça lui semblait cher. Les prix n'étaient même pas affichés en vitrine bon sang !

Il déglutit et baissa les yeux, attrapant à contrecoeur la main que Tom lui tendait et il laissa le producteur emmêler leurs doigts avant d'entrer dans le magasin.

« Tu peux prendre tout ce qui te plaît. »
« Tout ce qui me plaît ? »
Demanda Bill pour être sûr d'avoir bien entendu.

Il n'était pas sûr, la situation était plutôt bizarre, il s'était plus attendu à devoir se tenir immobile, debout quelque part alors que Tom choisissait des vêtements pour lui. Il fronça doucement les sourcils alors que le producteur hochait de la tête.

« J'ai du travail, donc je vais m'asseoir là, dans le coin et toi, tu cours partout comme si tu étais super content d'être là et te refais une garde-robe complète. »

Il fit un léger signe du menton vers un fauteuil installé dans un coin et quand il s'empara de la veste et du sac de Bill, s'éloignant ensuite, l'androgyne se figea au beau milieu de l'énorme hall en marbre. Tom se retourna vers lui.

« Allez Bill, on n'a pas toute la journée ! » Tonna-t-il.

Bill sursauta et se rua sur le rayon le plus proche de lui pour jeter un coup d'½il sur les vêtements qui y pendaient. Très vite, il se retrouva à tenir quelques dessus d'un bras et une magnifique paire de bottes de l'autre. Tom sourit en voyant la moue concentrée qui ornait le visage de l'androgyne. Il pencha légèrement la tête sur le côté et l'observa toucher des vêtements, les poser sur son torse devant un miroir ou sourire gentiment quand une vendeuse vint lui demander s'il avait besoin qu'elle le débarrasse.

Le producteur sourit un peu plus quand le regard de Bill s'illumina quand il posa les yeux sur une superbe veste de costume coupée à la perfection pour un corps mince comme le sien.

« Il a du goût ce petit ... » Souffla-t-il en le fixant avidement.

Il avait bien fait de choisir Bill, il en était sûr ...


. . .

« On Mon Dieu ... »
« Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi est-ce tu te tiens comme ça ? Allez, redresse-toi ! On est en public. »


Bill et Tom venaient de passer toute la matinée dans le même magasin et à présent qu'il était pratiquement 13h, les vendeuses commençaient à empiler tous les achats de Bill dans le coffre de la grosse Cadillac noire.

« Je suis gêné ... » Murmura Bill, les joues plus rouges que jamais.
« Et pourquoi ça ? » Demanda Tom d'un ton détaché.

Il sortit ses lunettes de soleil et les enfila rapidement, s'allumant ensuite une cigarette avant de passer un bras autour des hanches de l'androgyne.

« Tout ça ... C-c'est ... Vraiment beaucoup. »
« Non, c'est juste assez. Tu dois être bien habillé tu sais, c'est important dans ce genre de milieu. »
« Mm. »


Bill continua à observer les vendeuses faire encore et encore des allers-retours entre la caisse et le coffre de la Cadillac et quand enfin, l'une d'entre elles le ferma, Tom se redressa, quittant son appui contre le mur et se dirigea vers sa voiture, entraînant Bill grâce au bras sur ses hanches.

« Mesdemoiselles, merci. »
« À bientôt Monsieur Kaulitz ! »


Les portières claquèrent et Tom démarra sans plus attendre.

« On va manger et puis on rentre, j'ai encore du travail et toi, tu vas devoir ranger tout ça. » Dit-il, un sourire malicieux au coin des lèvres tout en s'engageant sur la route principale.

Bill hocha une fois de la tête, puis baissa les yeux vers ses genoux. Qu'est-ce qu'il était gêné d'avoir tant dépensé !


. . .

Trois jours plus tard, Tom se pavanait aux EMA, Bill dans un superbe ensemble Jean Paul Gautier au bras et les critiques furent plus que positives. On aimait les yeux profonds de Bill, son sens de la mode, son maquillage smocky, ses bottes à talons. On disait surtout que Tom et lui formait un beau couple, visiblement amoureux et aux yeux de ce premier, la plausibilité de leur couple était la seule chose qui comptait ...



Écriture : 16, 17 & 2O Avril 2O1O
Publication : O1 Décembre 2O11

*♥*♥*♥*
By Bael ® & Envy*
*♥*♥*♥*



...


... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o4   ... ...

Tags : The Music Industry - Bael ®

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.216.155) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Tori-Os

    07/12/2011

    Tom c'est le GROS NAZE par excellence là dedans. Il vit dans son monde, il n'aime pas Bill, il le possède, l'habille comme une poupée et joue avec lui. Il est trop dans les apparences pour être sincère selon moi. Une vraie incapacité à aimer. D'ailleurs c'ets ce qui va faire que Bushido qui lui voit Bill comme un être humain et le considère, va venir faire voler en éclats toute cette jolie façade mensongère. Ça va faire mal

  • nirvana-angelTH83

    05/12/2011

    il est bizarre tom,je ne le comprend pas du tout

  • You-Are-Inspiring-Me

    04/12/2011

    Faut dire que Bill n'éprouve toujours pas de sentiments pour Tom. Et Tom ne fait presque pas d'éffort de ce coté là.
    Bisouuusss

  • trucmachin

    02/12/2011

    Je surkiffe more than everything. J'aime tellement les caractères des deux personnages, mon dieu c'est trop bien !

Report abuse