......***** « The Music Industry » ... Chapitre o3 ......

...
...

... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o3   ... ...



Bill fronça les sourcils et posa une main sur ses yeux gonflés de sommeil quand le soleil se mit à les agresser. Il se tourna sur le côté et colla son front au torse chaud du corps à côté du sien, collant son nez froid et sa bouche gonflée de baisers contre un pectoral à la peau douce. Il soupira doucement frotta ses lèvres contre la peau chaude pour les apaiser de la sécheresse d'une nuit trop intense.

Bill papillonna des paupières à cette pensée, prenant lentement contact avec la réalité, il réalisa que le pectoral contre lequel son visage était blotti était bien trop musclé pour appartenir à Andreas. Andreas, quel beau salopard celui-là ... L'androgyne se redressa d'un coup et se plia aussitôt en deux. Ses cuisses, son dos, ses reins, sa nuque et surtout, son endroit le plus intime étaient si douloureux qu'il était déjà sûr de ne pas pouvoir se lever. S'écarter de la personne couchée à côté de lui lui coûta un effort surhumain, mais au bout d'une bonne dizaine de minutes, il se trouvait de l'autre côté du matelas, enroulé dans une épaisse couverture, mais incapable de se rendormir dû à la douleur.

« Merde, putain ... » Souffla-t-il, à présent bien réveillé.

La personne à côté de lui remua un peu et Bill se figea. Peut-être que s'il faisait semblant de dormir, Kaulitz partirait sans lui adresser la parole ... Une main glissa le long du matelas et s'empara de sa hanche avant de le tirer en arrière vers le centre du lit. Bill se mordit la lèvre, mais le regretta immédiatement, elle étaient sèches et il venait de faire couler quelques gouttes de sang.

« Hey ... » Dit une voix rauque et encore endormie.

Bill ne répondit pas, mais fronça les sourcils et ferma les yeux. Que lui prenait-il à ce Kaulitz ? Les lunatiques, ce n'était pas vraiment le genre de Bill ... La main sur sa hanche passa sur son ventre et commença à caresser sa peau du bout des doigts, ce qui lui fit contracter les muscles et Bill gémit de douleur.

« He, ça va ? »

Kaulitz se redressa sur un coude pour voir son visage et Bill tourna à peine la tête pour lui jeter un coup d'½il.

« Oh oui, je vais bien. » Siffla-t-il ironiquement.

Le producteur soupira avant de se recoucher tout contre lui, embrassant tendrement sa nuque, Bill fit une moue de dégoût.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »
« Il y a que tu m'as baisé tellement fort hier que je suis sûr de ne pas pouvoir me lever aujourd'hui, voilà ce qu'il y a ... »
Marmonna Bill.

Le producteur ricana contre la peau de sa nuque avant de l'embrasser doucement, puis il glissa son nez dans le creux du cou de Bill et inhala avant que l'androgyne ne sente ses paupières papillonner contre sa peau. Il ne bougea pas d'un poil et n'osa même pas prendre le risque d'exhaler trop fort, ça lui semblait dangereux soudainement ...

« Toi et moi allons conclure un marché. »

Là, Bill ne retint pas son soupire.

« C'est-à-dire ? »
« Mm, si tu comportes bien et que tu fais ce que je te demande, je laisse Andreas accéder à la gloire qu'il rêve tellement d'avoir. »
« Je m'en fous, je préfère me sortir de ce merdier que de le laisser vivre sa petite vie de star bien tranquillement alors que je serais ici en train de me faire briser en deux. »
Grogna l'androgyne méchamment. « C'est pas un marché ça ... »
« Très bien, j'ai mieux : si tu ne te comportes pas comme je le veux, je te tue. »


Bill se figea alors que son c½ur se mit à battre la chamade.

« Est-ce un marché plus intéressant pour toi ? »

L'androgyne se pinça les lèvres avant de se forcer à s'asseoir, difficilement.

« Suis-je obligé de répondre ? » Demanda-t-il de façon rhétorique tout en se levant.

Il serra les dents et y parvint à la seconde tentative.

« He bien, tu peux quand même te lever. » Constata le producteur d'un ton amusé.

Quand Bill se retourna vers lui, l'homme se léchait le piercing qu'il arborait au labret. Les yeux de l'androgyne se plissèrent.

« N'y pensez même pas, Kaulitz ! » Tonna-t-il.

L'homme éclata de rire alors que Bill avançait péniblement vers la salle de bain.

« Au fait, » Dit-il alors que Bill allait refermer la porte. « Appelle-moi Tom. »

L'androgyne leva les yeux au ciel et claqua la porte avant de s'assurer qu'elle était bien verrouillée. Pas question de se faire surprendre sous la douche ...



. . .

Tom venait de l'appeler pour prendre le petit-déjeuner en sa compagnie. Bill s'était recouché après avoir pris sa douche, incapable de rester debout plus longtemps, et quand il était revenu dans la chambre, Tom n'y était plus.

L'androgyne se leva péniblement et suivit l'odeur de nourriture qui rôdait dans le couloir, arrivant dans la cuisine, là où le producteur l'attendait une tasse de café noir à la main et son portable dans l'autre. Kaulitz était au téléphone et vu la tête qu'il faisait, Bill trouva judicieux de faire profil bas.

Il s'installa devant l'une des deux assiettes devant la table et tenta de trouver une position un peu plus confortable en attendant que Tom ai passé son coup de fil. Quand leurs regards se croisèrent quelques minutes plus tard, l'homme articula un simple « mange » et Bill cligna une fois des yeux dans sa direction avant de se servir abondement et de commencer à manger.

Bill étudia le profil de l'homme tout en mâchant un croissant. Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Et pourquoi lui avait-il dit qu'il le tuerait s'il se comportait mal ? Bill fronça les sourcils et soudainement, il baissa les yeux vers la nourriture dans son assiette et devint suspicieux. Ses yeux se plissèrent et il releva la tête vers Tom au moment même où celui-ci raccrochait, se dirigeant ensuite vers la table pour s'asseoir à ses côtés.

« J'imagine que tu attends des explications. »

L'androgyne ne lui répondit pas, mais lui lança un regard valant mille mots. Tom posa sa tasse sur la table et s'appuya confortablement contre le dossier de la chaise.

« J'ai besoin qu'on me laisse un peu tranquille à propos de ma vie sexuelle, donc, mon agent a pensé bon que je prenne un amant. Et j'ai décidé que j'avais envie que ce soit toi. »
« Donc je suis là pour faire office de gentil second mâle ? »
« C'est à peu près ça, oui. »
« Mon Dieu, vous savez qu'il existe des sociétés d'escorte pour ce genre de besoins ? Vous n'êtes pas obligé de kidnapper des gens ... »
« Tu sembles blessé par la situation. »
« À peine ! »
S'écria Bill. « Le jour où un homme viendra vous enlever, vous séquestrera chez lui et vous violera, on en reparlera, MONSIEUR KAULITZ ! »

Le producteur attrapa la main que Bill avait crispée sur la nappe et le força à cesser de froisser le tissu avant d'entremêler leurs doigts et de sourire.

« Mais tu étais parfaitement consentant. » Dit-il d'un ton tout à fait calme, Bill faillit vomir.
« Vous avez un de ces culots ... »

L'homme lui caressa les phalanges et la main de Bill trembla de rage. Ou peut-être parce que la caresse était agréable ...

« Si je ne suis là que pour figurer, ça ne doit se faire qu'à l'extérieur de la maison, donc nous n'avons pas besoin de dormir dans le même lit ou de coucher ensemble, si on peut appeler ce qu'on a fait cette nuit coucher ensemble. »

L'homme leva brusquement un sourcil et se releva, tordant brusquement l'un des poignets de Bill en se penchant au-dessus de la table. Il se dégagea de la table et de sa chaise avant de s'approcher de la chaise de Bill et de s'emparer d'une de ses hanches, écartant ses genoux d'un coup d'un des siens. Sa bouche se plaça à l'oreille d'un Bill au c½ur battant la chamade et il lui suça le lobe de l'oreille.

« Tu sais, ce n'est pas comme si je n'avais pas la force physique de te prendre là, tout de suite, où pendant que tu prends ta douche ou que tu te reposes sur le canapé où dans le lit. Ce n'est pas comme si je n'étais pas capable de te briser un poignet rien qu'en le serrant un peu plus, Bill ... »
« M-mais ... qu'est-ce que vous voulez à la fin ?! »
« Que tu te comportes bien Bill, c'est tout ce que je te demande. »


Il le lâcha aussi brusquement qu'il s'était emparé de lui et se rassit à sa place, un air dur sur le visage.

« Alors, est-ce que tu vas bien te comporter ? »

Bill haussa un sourcil narquois et releva le menton avant de boire une gorgée de jus de mangue.

« Si vous vous comportez bien envers moi, je me comporterai bien envers vous aussi. »

Le visage de Tom s'éclaira soudainement.

« Donc, c'est réglé. »

Il attrapa la main de Bill et lui embrassa délicatement les phalanges en le regardant droit dans les yeux.

« Au fait, demain, quand tu iras un peu mieux, nous irons faire les magasins. »

Bill lui lança un regard méfiant et interrogateur, mais baissa rapidement les yeux vers son assiette de peur de devoir encore subir un changement d'humeur.

« J'ai besoin de t'habiller, nous devons nous afficher ensemble et puis, les EMA sont pour bientôt et nous sommes invités. »

Bill eut envie de lui répondre que lui seul était invité, mais il ne releva pas, se contentant uniquement d'attraper une viennoiserie dans l'assiette au milieu de la table.

« Bien. On peut faire ça aujourd'hui si tu préfères. »
« Non, tu peux à peine marcher. »
« Ce n'est pas comme si tu t'en souciais. »


Tom haussa un sourcil et sourit, réaction complètement opposée à celle que Bill attendait et lui aussi haussa un sourcil.

« Tu m'as tutoyé ! » S'exclama le producteur, heureux du changement.

Bill grimaça, mais serra la main de Tom dans la sienne et lui sourit très légèrement.

« Mange et tais-toi. »

L'homme rit et quand il baissa les yeux vers son assiette, le sourire qu'affichait Bill s'effaça.




Écriture : 15 Avril 2O1O
Publication : 17 Novembre 2O11

*♥*♥*♥*
By Bael ® & Envy*
*♥*♥*♥*
 
...


... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o3   ... ...

Tags : The Music Industry - Bael ®

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.216.155) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Laeti. Unangexficxth

    01/12/2011

    Bill joue un jeu dangereux.

    Mais il a bien raison.

    J'espère qu'il ira vite mieux et qu'il s'en sortira... mais tu es capable de le faire aimer Tom malgré qu'il soit un enfoiré fini.

  • lovelessXY

    24/11/2011

    Honnêtement je l'avais pas encore lu, et je regrette de la voir que maintenant cette fic parce qu'elle est super, tom est ub personnage trop.bizarre et limite insaisissable, un moment je me suis mm demander s'il avait un dédoublement de la personnalité mdr
    J'espère que tu va bien et qu'on aura plus souvent de tes nouvelles ;) merci pour ce chap bye hi

  • vaness-ptite-lectrice

    24/11/2011

    j'aime beaucoup
    mais pauvre bill quand meme dans quoi andreas la embarquer
    mais peu-etre qu'avec le temps cette situation sera supportable pour bill
    j'ai hate de lire la suite
    bisoius

  • nirvana-angelTH83

    24/11/2011

    O.O Attends y'a pas de faute frappe?! Tom a bien dis qu'il le tuerais s'il ne se comportait pas correctement???!!! Wohhh!!! Quel espèce de µ$^:ù$@^\ Quand même uu
    Il va loin,Billa du souci à ce faire

  • gustavette483

    21/11/2011

    trop trop bien j'adore =)
    trop envie de savoir la suite
    gros bisous

  • You-Are-Inspiring-Me

    21/11/2011

    J'ai hate j'ai hate j'ai haaaaaaaaaate
    Bill pourrait mieux se comporter si Tom ne l'avait pas violé aussi brutalement ..
    J'espère qu'il sera plus doux ! En tout cas, j'espère qu'il le deviendra lorsqu'il tombera amoureux de lui :D !
    Bisous !

Report abuse