......***** « The Music Industry » ... Chapitre o1 ......

...
...

... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o1   ... ...



Il n'avait pas entendu les verrous de la porte s'ouvrir, ni les pas lourds se déplaçant sur le parquet de l'appartement. Bill était dans sa chambre, enfin, dans ce qui serait bientôt son ancienne chambre et il finissait de se sécher les cheveux à l'aide d'une serviette, son boxer et son jogging pendant bas sur ses hanches étroites.
C'est quand il vit une grande ombre dans le miroir qu'il se retourna, effrayé. Il n'eut pas le temps de faire un geste que déjà, un linge était violemment collé contre sa bouche et son nez et très vite, il perdit son équilibre et sa conscience.



. . .

Il n'arrivait pas à ouvrir les yeux, mais il pouvait entendre des voix autour de lui et des doigts toucher son visage. Il fronça les sourcils et déglutit difficilement, tout semblait se dérouler au ralenti et ouvrir les yeux lui était toujours impossible. Il gémit faiblement en tournant la tête, mais une main délicate la lui tourna dans l'autre sens alors qu'un gros pinceau parcourait son visage. Un pinceau ... Bill ouvrit subitement les yeux et la lumière de la pièce l'aveugla immédiatement. Il battit rapidement des paupières alors que toutes ces voix continuaient de parler et à présent, il pouvait voir des ombres remuer autour de lui, courant d'un côté à l'autre de la pièce. Quand un visage flou, mais souriant se présenta devant lui, il tenta de se focaliser sur celui-ci.

« Bill ? Tu m'entends ? »

L'androgyne avait l'impression que sa langue était collée à son palais, mais il ouvrit tout de même la bouche pour essayer de parler. S'en trouvant incapable, il hocha simplement de la tête. La femme penchée au-dessus de lui sourit un peu plus.

« Bien, reste calme, je m'occupe de tout. Tu ne dois pas t'en faire. »
« Où ... Où suis-je ? »
Demanda-t-il d'une voix rauque.

Il voulu lever une main pour frotter ses yeux sûrement gonflés, mais une main attrapa son poignet pour l'en empêcher. Le sourire de la femme se crispa légèrement.

« Tout va bien. Reste couché et tout se passera bien. » Dit-elle alors qu'une pointe d'angoisse perçait dans sa voix.

Bill fronça les sourcils, mais incapable de se relever, resta docilement couché sur ce qui semblait être un canapé, qui soit dit en passant, était très confortable.

Un homme s'arrêta près d'eux et montra à la femme un bout de tissu sombre, celle-ci acquiesça et l'homme enfila à Bill ce qui se révéla être un jean slim. Puis on lui enfila de hautes bottes en cuir noires alors qu'il était toujours au bord de l'inconscience. Il commençait à s'accommoder à la lumière, mais le bruit tout autour de lui lui faisait mal à la tête. On le redressa dans une position assise contre des coussins en lui tendant un verre d'eau où se diluait un médicament contre les maux de tête. N'ayant pas d'autre choix, Bill l'attrapa de ses mains faibles et tremblantes et l'amena à ses lèvres, laissant le liquide froid couler le long de sa gorge et au fur et à mesure que le temps passait et que quelqu'un s'occupait de ses cheveux et de son maquillage, une lucidité effrayante lui revint.

Il lança un regard circulaire à la pièce alors que quelqu'un lui ébouriffait les cheveux, appliquant ensuite de la laque et qu'une autre lui déposait une seconde couche de fard à paupières noir, il déglutit et se leva soudainement, se retrouvant face à une armada de personne visiblement chargées de s'occuper de son apparence.

« Oh, on s'arrête deux minutes. C'est quoi cette histoire ? Qu'est-ce que je fais ici d'abord ? Et ... qui vous êtes bon sang ?! »

Les dix personnes présentes se jetèrent des regards furtifs avant de lui sauter dessus tous en même temps et en deux temps trois mouvements, Bill était de nouveau cloué au canapé en cuir, mais cette fois-ci, furieux et complètement déstabilisé par la situation. Il devait se concentrer et essayer de se rappeler de ce qu'il s'était passé. Quel était son dernier souvenir ? Il ne dû pas se concentrer bien longtemps : la douche, la chambre, l'ombre dans le miroir, le chloroforme sur sa bouche et son nez. On venait de l'enlever. Sa respiration se bloqua dans sa gorge.

Non, ce n'était pas possible. Mais que faisait-il là, dans ce lieu qu'il ne connaissait pas, et en train de se faire coiffer, maquiller, habiller par ce qui semblait être des professionnels ?!

Et puis il se souvint de la conversation qu'Andreas et lui avaient eu la veille et tout son corps se tendit. Est-ce que c'était ce Kaulitz qui avait fait ça ? Il ne l'avait rencontré qu'une seule fois ! Et encore, rencontré était un bien grand mot, ils s'étaient serré la main et avaient échangé quelques politesses avant que Bill ne s'éclipse pour aller travailler, laissant son ex-petit ami et le patron de celui-ci vaquer à leurs occupations. Pourquoi est-ce que cet homme le voulait tant ? Bill n'avait rien fait pour, il en était plus que sûr. Jamais il n'aurait trompé Andy, il avait toujours été fidèle et l'était resté jusqu'à ce qu'Andy lui dise qu'il l'avait échangé contre la gloire, le succès, le showbiz et les paillettes. Bill ne l'avait pas non plus trompé la veille et à l'instant même, il se surprit à le regretter ; il aurait dû le tromper cent fois durant ces trois dernières années.

Il fut sorti de ses pensées quand quelqu'un le fit lever, puis la seule femme qui lui avait parlé se plaça devant lui, l'examina de la tête aux pieds avant de lui sourire doucement.
 
« Tout va bien se passer Bill. Si tu écoutes ce qu'il te dit et si tu te laisses faire, tout se passera pour le mieux. »

Non, tout n'allait définitivement pas bien se passer.
Ces deux phrases qui avaient été dites pour le rassurer le rendirent encore plus nerveux et ses sourcils se froncèrent automatiquement alors qu'on le poussait vers l'une des portes de la pièce, ornée d'un carré noir. Il se braqua et refusa de quitter la pièce. Il avait encore tellement de questions, il n'allait pas partir maintenant, ça, non !

Un des hommes alla ouvrir la porte et un énorme homme se dressa soudainement devant Bill, sûrement un garde du corps, se dit-il. L'homme hocha de la tête quand la femme « Tout-va-bien-se-passer » lui dit que l'androgyne était prêt et il attrapa le bras de Bill avec une douceur et une attention étonnante. Surpris, le brun se laissa faire, mais quand la porte se referma derrière lui et qu'une musique plutôt forte et lointaine remplaça les bruits d'agitation de la pièce qu'il venait de quitter, Bill arrêta de marcher et l'homme se tourna vers lui.

« Où est-ce que vous m'emmener ? » Demanda Bill d'une voix ferme.

L'homme le fixa quelques secondes avant de répondre.

« Auprès de Monsieur Kaulitz, Monsieur. »

Bill déglutit. Il avait donc eu raison sur toute la ligne. C'était ce fou qui l'avait kidnappé ...

« Et pourquoi ? »
« Parce que ce sont les ordres Monsieur. Si vous voulez bien me suivre. »


Les yeux de Bill se plissèrent et il recula d'un pas.

« Et si je ne veux pas ? »
« Il m'a été demandé de vous amener auprès de lui par n'importe quel moyen. Je peux également utiliser la manière forte, Monsieur. »


Son ton était exagérément calme, ce qui mit Bill dans une colère encore plus noire que celle dans laquelle il était auparavant.

« He bien, vous et moi ne sommes pas sur la même longueur d'ondes : je n'irai pas le voir. »

Bill se retourna et posa la main sur la poignée de la porte ornée d'un carré noir, s'apprêtant à entrer à nouveau dans la pièce qu'il venait de quitter quand deux grandes mains attrapèrent ses hanches et qu'il se fit jeter sans ménagement sur une épaule musclée. La respiration coupée, il regarda, abasourdi, la porte qu'il touchait quelques secondes auparavant disparaître de sa vue alors que la musique assourdissante se faisait de plus en plus forte. Il abattit ses poings serrés sur le dos de l'homme qui parlait calmement dans une petite oreillette, comme s'il ne ressentait même pas les coups que Bill lui infligeait et quand il posa enfin l'androgyne à terre, la musique était si forte que Bill su qu'elle provenait de la salle derrière la porte devant laquelle il se trouvait. L'homme garda une main autour de son bras pour l'empêcher de partir tout en continuant de parler dans sa petite oreillette. Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrait et la musique envahissait l'espace sombre et auparavant silencieux.

« Veuillez suivre cet homme Monsieur, il va vous conduire à Monsieur Kaulitz. »

Ce n'était qu'une phrase de politesse, les deux hommes ne lui laissèrent pas le temps de dire non qu'il se trouvait déjà dans la salle, la porte à nouveau close derrière lui. Il soupira lourdement en se faisant traîner vers l'autre côté de l'espace festif. Il évita les regards curieux et les sourires intéressés et se prit d'une étrange passion pour la décoration, plutôt réussie, il fallait bien l'avouer, de la salle. Quand son regard croisa celui d'Andreas, il tourna la tête de l'autre côté.

Le nouveau garde du corps le mena à un escalier en acier qui menait vers ce qui devait être la partie VIP de la salle. Il le força à monter et entra rapidement un code sur le verrou de la porte en haut de celui-ci avant de forcer Bill à entrer. A l'étage, l'espace semblait plus intime et les tables occupées par différents hommes d'affaires étaient plutôt loin les unes des autres. La musique était plus douce et tout autre son venant du reste de la salle était complètement inaudible. Bill déglutit difficilement et grimaça, il n'aimait pas cette ambiance.

L'homme qui lui tenait toujours le bras dit quelques mots dans son oreillette avant d'entraîner Bill vers le fond de la salle, en direction d'une table plus grande que les autres où des hommes semblant importants devaient discuter affaire ou autre en fumant des cigares à 3OO¤ pièce. L'androgyne ne voulait pas le savoir, il ne voulait même pas être là en fait. Pourtant, c'est bien vers cette table que le garde du corps l'emmena et quand ils furent assez proches pour être remarqué, Tom Kaulitz releva la tête et retira le cigare qu'il avait en bouche.

« Bill ! » S'exclama-t-il joyeusement en quittant sa chaise.

Bill remarqua immédiatement qu'une chaise était restée vide à côté de la sienne, il plissa les yeux dans la direction du producteur alors que celui-ci approchait.

L'homme plus âgé s'approcha et il discuta quelques secondes avec son garde du corps, le réprimandant pour sa forte poigne sur le bras du jeune homme. L'agent de sécurité lui expliqua la situation en quelques mots et le producteur lança un regard amusé au jeune homme qui n'hésita pas à détourner dédaigneusement le regard. Bill ne voulait rien avoir à faire avec cet homme, alors autant le lui faire comprendre de suite.

Les deux hommes discutèrent encore quelques minutes, le cigare du producteur se consumant lentement au bout de ses doigts alors que le regard de Bill se promenait dans la pièce. Bill se demandait réellement ce qu'il faisait ici, en fin de compte, quand il y réfléchissait un peu, il s'était fait acheté et ça le dégoûtait plus qu'autre chose. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale et il baissa légèrement la tête en se pinçant les lèvres. Cette histoire était juste inconcevable, il ne pouvait pas se trouver dans cet endroit et être obligé de rester avec ce producteur qu'il ne connaissait pas parce que son ex-petit ami avait décidé de l'échanger contre le succès assuré de sa carrière. Bill soupira. Et pourtant si, il était bel et bien dans cette situation ...

Une main dans le bas de son dos le fit brutalement sortir de ses pensées et quand il reprit contact avec la réalité, le garde du corps marchait rapidement vers l'avant de la pièce et Tom Kaulitz l'entraînait gentiment vers la table du fond.




Écriture : 15 & 16 Mars 2O1O
Publication : 24 Mai 2O11

*♥*♥*♥*
By Bael ® & Envy*
*♥*♥*♥*
 
...


... ... ***** « The Music Industry »  ...  Chapitre o1   ... ...

Tags : The Music Industry - Bael ®

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.115.140) if someone makes a complaint.

Comments :

  • AreYouHappyWithYourRole

    30/05/2011

    C'est un labyrinthe pour arriver jusqu'à Tom ! x.X
    Bill est carrément dans la grosse merde j'ai envie d'dire ! ><
    Tom est gentil, c'est trop suspect ! J'pense que si Bill n'fait pas c'qu'il dit, Tom est du genre à péter des cables !
    Un peu un genre de psychopathe, il peu être souriant et d'un coup d'venir Teubé ! Ouais, j'le vois comme ça en fait u.u xDD

  • Marine

    29/05/2011

    toujour aussi prometteur cette histoire. Vraiment hâte d'en apprendre un peu plus.

  • vaness-ptite-lectrice

    27/05/2011

    J'adore =)
    le debut est excellent sa promet pour la suite
    andy est qu'un ptit con vendre bill pour un peu plus de gloire
    j'ai hate de lire la suite

  • just-you-and-me483

    26/05/2011

    Et ben c'est pas comme si la coopération entre eux allait se faire desuite...
    Vu les moyens que déploie Tom, Bill est vraiment coincé...il ne faudrait pas qu'il résiste trop, trop longtemps ou il pourrait lui arriver des problèmes...
    Cela dit je ne comprends pas pourquoi Tom l'a fait amener là, avec tous ces hommes d'affaire...
    Et puis même le montrer aux yeux d'Andréas...un connard soit dit en passant...
    Bref c'est juste une sale fin XD j'attends la suite (:

  • Tori-Os

    25/05/2011

    Hâte de lire la suite

  • littles-stories-about-th

    24/05/2011

    Hou sa à l'air interessant tout ça *____*
    J'ai hate de voir comment est Tom, s'il est vraiment aussi fou qu'il en à l'air et si Bill va tenter de Fuir...Ce qui serait relativement marrant :p
    Bisous :D

  • Unangexficxth

    24/05/2011

    Oucha...

    Tu attaques fortement.

    Que va t'il se passer maintenant? Que va faire Tom?

  • tom-th-tom

    24/05/2011

    J'aime ! C'est très intéressant et en regardant la photo du chapitre, je me demande s'il y a un lien avec la fic xD
    En tout cas hâte d'être mardi prochain *-*

  • gustavette483

    24/05/2011

    trop trop bien j'adore =)
    trop envie de savoir la suite
    gros bisous

  • It-was-not-a-fairy-tale

    24/05/2011

    Andréas et Tom sont vraiment sans gène !
    Genre on échange les gens comme ca
    BANDE D'ESCLAVAGISTES !!!!

    Mais c'est un début de fiction très prometteur !
    J'aime beaucoup !!

    hate de voir ce qui attend Bill !!
    Bisouuus

    Piwi . <3

Report abuse